Le noir

Je suis le chant du silence qui parle à vos cœurs et la vérité dans ma bouche à une étrange couleur

J’écris des vers cousus de mots,
Des mots issus de lettres
Et les lettres de tout temps ont écrit des histoires
Des histoires qui naissent à travers les siècles et les mémoires
Rien que pour devenir le partage d’un langage qui forge l’amour à travers

Je suis le chant du silence qui parle à vos cœurs et la vérité dans ma bouche à une étrange couleur

Je dompte les mots et je crée des ponts entre les peuples et leurs espoirs
Quand de leur cœur perlent les larmes de leurs peurs et que doucement meurt le temps de leurs sueurs

Je suis le chant du silence qui parle à vos cœurs et la vérité dans ma bouche à une Etrange couleur

Quelque part dans le monde , le noir peint des rêves aux couleurs du désespoir
Le noir dessine des ombres , laisse échapper quelques larmes dans la pénombre au delà des incertitudes nées de nos propres noirceurs,
Le noir n’est pas juste une couleur,
C’est l’éclat qui demeure quand disparaît la peur
L’ombre qui répugne Quand on refuse de voir la lumière au delà de la chair
Le noir n’est pas symbole de malheur
Un peu plus qu’un combat de Martin Luther King
Le noir est une valeur
Quand au commencement l’énergie créatrice se mouvait au dessus des eaux, il est dit que la lumière n’existait pas
Au commencement tout était noir…

 
Lien à la traduction italienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *