L’Afrique

J’ajoute à mes écrits quelques litres
contenant des mots de patrie
mais ça n’étanche par la soif de paix de l’Afrique
je ne veux plus entendre
sous-développement, sous-développement
pour qu’elle atteigne l’émergence

J’ai écrit des kilomètres et des kilomètres
mais l’Afrique a gardée ses même distance
même quand on parle des kilowatts et des kilowatts
du langage courant
certains des nos endroits peuvent rester sans courant
Si on nous appelle le peuple
c’est parce que c’est par de tout qu’on est au courant

J’ai fais de mon écris un monument
le développement vient d’en touriste
peuple de crise pas opulent
c’est ce qui me rend tout triste
Même quand tu connais pas ton père tu tiens un peu de lui
Donc, quand je lui tend pas la main elle coule avec moi
ça me rend hystérique
beaucoup de travail
les balles perdues ont une destination
au point de départ
nous, on périt avec notre détermination

Donc, je vois cette femme
ses lèvres sèches son visage blafard
ses fils falachas la grecquent et ricane
nous font subir une ablation cervicale
chaque entaille d’elle
est d’une valeur inestimable mais elle est minable
ses cheveux roux, son air chelou vu sa maigreur elle apparaît
telle une ossature couverte de peau humaine
elle se noie mais elle a soif

Est-ce que reconstruire cette femme c’est un mirage?
Est-ce que rebâtir cette femme
c’est rebâtir dans le brouillard?
Les prisons sont pleines
mais les violences s’accélèrent
toujours les même problèmes d’haine, de guerre,
d’éducation trop chère
A force de ne pas baisser les bras, nous on a fini haut les mains
Je ne veux plus me battre sans recréer
pour effacer tous ces regrets il faut que le monde se recrée
et comme les pays riches s’appauvrissent
pour les pays proches
je ne vais pas tous dire de peur que on me le reproche

Donc, je vois cette femme
ses lèvres sèches sont visage blafard
ses fils falachas la grecquent et ricane
nous font subir une ablation cervicale
chaque entaille d’elle
est d’une valeur inestimable mais elle est minable
ses cheveux roux, son air chelou
vu sa maigreur elle apparaît
telle une ossature couverte de peau humaine
elle se noie mais elle a soif

Mais je vois cette femme, oui et je slamme cette femme
Parce que cette femme que je slamme
telle un drapeau qui n’est pas en haut
Parce que cette femme que je slamme
telle un château d’eau qui commende une goutte d’eau
Cette femme que je slamme
telle un slammeur qui n’a plus de scènes
Cette femme que je slamme
telle un poète qui a perdu ses vers
Cette femme que je slamme
telle un hymne national qu’on doit chanter à voix basse
Cette femme que je slamme
c’est ses lèvres sèchesson visage blafard
Cette femme que je slamme
c’est ses fils falachas
la grecquent et ricane nous font subir une ablation cervicale
Cette femme que je slamme
c’est ses cheveux roux, son air chelou
Cette femme que je slam c’est, c’est l’Afrique

 
Lien à la traduction italienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *