Je suis la femme mâle

Je suis la femme mâle
Je suis la Féminité sortie de la Masculinité Altière
Je suis le Néant qui couvrait la terre avant les premières lumières de la Vie
Je suis ÈVE, la sève qui annihilait les iniquités de Adam avant la ruse du Leviathan.
Je suis la brise qui vous frôle et fuit
La sentinelle perchée sur la voûte du Minaret
J’entrevois le fin portrait derrière le brouillard de la Vie
Je suis Emerence Kacou
il se dit que je suis poétesse
Il se dit que je poétise
Il se dit que ma plume dessine les mots
Qu’elle trucide parfois les maux
Il se dit que ma plume porte l’écho des damnés
Qu’elle habille l’air d’émotions fécondées
Il se dit que ma plume vrille, frétille
Il se dit que ma plume tisse de fins lins pour draper l’Amour
Et pourtant j’écris moi.

*************************

Fils du soleil

Il est de ces êtres qui charment le Soleil
Il est le fils intègre de la terre séculaire
Il a la carrure du griot.
Du haut de ses jambes arquées, il marche sur les sentes de mon cœur jadis sien.
Sifflotant dans l’air la morsure des cœurs épris.
Sur le chemin de sa passade gît un cœur éventré, ce cœur muscle noble où siège la Vie.
Il est ce ciel étoilé où les mots ne font point rupture.
Le palais hardiment trempé dans le feu
De la forge de la parole tenace
Accouche des mots fiévreux.
Des phrases acérées depuis le Tourment de la Parole Belle.
Fils du soleil au
il est le fils de la terre séculaire
Il est le fils de la Parole libérée.

 
Link à la traduction italienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *