Le silence assassiné

Il couve une conspiration planétaire
Contre le silence

Vivre au présent
C’est faire du bruit avec soi-même
Pour s’entendre vivre
Connecté aux bruissements des autres

Nouvelle ère
Nouveau crédo
‘ Le moi est adorable ’
Sur tous les tons
Sous tous les angles
En images
En messages
Un moi béant
Sous l’œil géant
D’un monde massifié

De confidences en connivences
L’on roucoule
L’on jacasse
Avec ses clics
Et ses claques
La furie de se livrer
Comme pour se délivrer de son ombre
Il faut se raconter pour compter
Parmi la foule des ‘gens de la toile’

Dans ce nouvel ordre relationnel
Tout se joue à la surface
Tout se noue à la périphérie
L’essentiel est accessoire
L’important c’est l’immédiat
Emotions en direct
Pensées instantanées
Le temps pris à la gorge
La vie prise de court

Happé par la légèreté ambiante
L’être décentré s’éparpille
Tourbillonne dans la houle des conversations
Assourdissantes
Étourdissantes
Grisé de la vacuité d’être
Sans être vraiment
L’homme spectacle
Dépouillé de son intimité
Et donc de son identité

Vallée des quatre vents
Prête-nous ton silence
Pour couvrir un mot
Ces mots qui découvrent
Ces mots qui dénudent

Un peu de ce silence
Qui émonde l’âme des mondes
Qui fait grandir au lieu d’enfler de soi

Silence
Chemin de solitude
Qui mène à la racine de l’être
Où les idées
Les sentiments
Puisent force et vérité

Silence
Chemin d’écoute
Qui conduit au vrai partage
Aux sources de l’espérance
Pour que chacun soit présent au monde
Comme un ‘présent’ authentique

 
Link à la traduction italienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *