Sans repéres

Les cités se détruisent
La jeunesse s’épuise
Contre les barbéles dressés
Se brise son avenir blessé

La quête insensée du large
Met tout péril à la marge
Partout marasme et misère
Noient le moindre repère

Tel un mirage en plein désert
Bouscule l’horizon
Le village planétaire
Sème les ilusions

Afrique, Afrique mère
Ne nie pas ta grande misère
Ne compte pas te malheurs
Affronte tes peurs et tes pleurs

Le monde n’ira pas sans toi
Tes enfants reviedront à toi
Ils redresseront les fanions
Ils rebâtirons les nations.

 
Lien à la traduction italienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *